Accueil > LISTE disciplines > Disciplines > S. V. T. > La science des abeilles et les abeilles de la science

La science des abeilles et les abeilles de la science

dimanche 27 septembre 2015, par M. Le Métayer.

Dans cet article, je vous avais parlé des abeilles sauvages, les collètes du lierre, qui volaient en grand nombre dans mon jardin.
Eh bien figurez vous que ces petites abeilles intéressent au plus haut point certains scientifiques. Maxence Gérard, de l’Université de Mons (Belgique), mène en ce moment des recherches sur ces petits insectes.

La science des abeilles

J’entends d’ici certaines personnes se dire « Mais au fait, pourquoi diable étudier ces petites bêtes insignifiantes, hein ? »
Mmmh... pas si « insignifiantes » que ça justement... mais je laisse la parole à Maxence Gérard :
→ "Vous connaissez tous l’abeille mellifère, cette abeille dont vous mangez le miel et qui vit dans des ruches. Mais savez-vous que la grande majorité des espèces d’abeilles sont solitaires et ne font pas de miel ? Qu’elles peuvent mesurer de quelques millimètres à plus de 5 centimètres, être de couleur noire, blanche, rouge et jaune ? En effet, avec plus de 2.000 espèces en Europe, les abeilles forment un groupe très diversifié d’insectes.
Elles sont essentielles pour la reproduction de la majorité des plantes à fleurs sauvages et cultivées puisqu’elles permettent leur pollinisation. Pourtant, elles sont actuellement en déclin, ce qui présente un risque pour la conservation des écosystèmes et l’alimentation humaine. Ce déclin et ses causes ne sont précisément documentés que pour quelques espèces importantes et pollinisatrices des cultures. De plus, les zones géographiques les plus sensibles au déclin n’ont pas encore été clairement identifiées et les conséquences du déclin sur la morphologie des populations d’espèces sauvages n’ont pas encore été caractérisées. Ces éléments sont pourtant essentiels pour développer une politique de conservation efficace."
<span class="caps">JPEG</span> - 48.2 ko

Les abeilles de la science

Pour mener à bien ses recherches, ce biologiste doit capturer quelques abeilles aux quatre coins de l’Europe ! Pas évident... C’est là qu’interviennent les « simples citoyens », ils peuvent apporter leur modeste contribution, un peu comme les abeilles domestiques apportent leur modeste récolte de nectar et de pollen à la ruche. Ce sont en quelques sorte les « abeilles de la science » ;-)) (dans ce contexte, il était très tentant d’utiliser cette métaphore... et je n’ai pas résisté)
À la demande de Maxence Gérard, je lui ai expédié quelques collètes du lierre.
Que va-t-il faire avec toutes ces abeilles récoltées ça et là ? Voici sa réponse :
→ "L’objectif du projet de thèse dans lequel s’inscrit la collecte des Collètes du lierre (Colletes hederae) est d’évaluer et comparer, à l’échelle continentale, la distribution de la diversité génétique (ou génotype) et morphologique (ou phénotype) de huit espèces d’abeilles sauvages. Alors que la diversité génétique est, comme son nom l’indique, évaluée par la diversité des gènes, la diversité morphologique est évaluée par la diversité de la forme des ailes des abeilles. Existe-il certaines régions d’Europe où les abeilles sont génétiquement et morphologiquement moins diversifiées ? La diversité génétique et morphologique co-varient-elles, c’est-à-dire, est-ce que quand la diversité génétique est importante, la diversité morphologique l’est également ? Nous espérons pouvoir répondre à ces questions à l’issue de cette thèse.
Les résultats de ce projet permettront donc d’évaluer plus précisément le déclin des abeilles et d’améliorer notre compréhension de la relation phénotype/génotype. Si cette relation se confirme, il serait possible de développer une nouvelle méthode pour identifier la diminution de la santé génétique par un caractère morphologique (dans notre cas, la forme de l’aile)."

Je remercie chaleureusement Maxence Gérard qui a bien voulu présenter en quelques lignes le contexte et le but de ses recherches scientifiques sur les abeilles sauvages.
<span class="caps">PNG</span> - 514.5 ko
Sources :
→ texte de Maxence Gérard : communication personnelle, septembre 2015.
→ logo et première photo : Pierre-Laurent Zerck ©
→ seconde photo : Alain Le Métayer (Ressource Numérique Éducative Libre)

2 Messages

Répondre à cet article