Accueil > LISTE disciplines > Disciplines > S. V. T. > Énigme (épisode 2) : les réponses !

Énigme (épisode 2) : les réponses !

samedi 31 octobre 2015, par M. Le Métayer.

Rappel de l’énigme

Lors de l’épisode 1, je vous avais parlé d’une chaîne de lettres, abc, qui racontait à un auditoire visiblement captivé avoir été transformée en abd. Les chaînes de lettres efg et iijjkk ont alors déclaré avoir subi exactement la même transformation.
L’énigme portait sur ces deux dernières transformations et peut se résumer schématiquement de cette façon :
<span class="caps">PNG</span> - 5.4 ko

Vos réponses

J’ai reçu 16 réponses (via le forum ou par email) qui sont présentées sur le graphique ci-dessous. Prenez le temps de lire les différentes réponses... (Vous pouvez cliquer sur le graphique pour l’agrandir. J’ai coloré certaines lettres pour faciliter la lecture).
<span class="caps">PNG</span> - 67.9 ko

Quel est l’intérêt de ce genre d’énigme ?

Cette énigme peut sembler un peu « simplette » voire « stupide » mais elle est en fait très riche d’enseignements. Je vais vous en présenter quelques uns [1].

1. Parfois les bonnes réponses sont très nombreuses et très différentes

Certaines questions n’admettent qu’une seule bonne réponse.
Exemples : Combien pèse ce panier ? La lettre A est-elle une consonne ? La baleine bleue est-elle un mammifère ?

Certaines questions, comme cette énigme, admettent une multitude de bonnes réponses !
Autres exemples : Quel est le plus beau poème ? Comment faire voler un avion ?

2. Se pencher sur les autres réponses proposées : voilà une bonne idée !

On découvre alors d’autres façons de penser, d’autres raisonnements. Certains raisonnements nous paraissent « un peu tordus » mais pour d’autres on se dit « ah ouaiiiis, pas bête du tout ça ! ».

Examinons quelques réponses et essayons de deviner comment on l’obtient :
efg efd et iijjkk iidjkk = remplacer la 3e lettre par un d
efg efh et iijjkk iijjkl = remplacer la dernière lettre par sa suivante dans l’alphabet
efg abd et iijjkk abd = remplacer par abd

Essayez de deviner comment les trois autres solutions ont été obtenues... ce n’est pas toujours facile (o_O)

3. « Exactement la même chose » ne veut pas forcément dire « exactement la même chose »

Bien qu’ efg et iijjkk déclarent avoir subi exactement la même transformation qu’abc, vous avez été 87,5 % à répondre... tout à fait autre chose ! Ce qui est parfaitement normal ☺
Pour illustrer ceci, je vais vous rapporter une partie de la conversation entre un ours brun et un saumon :
<span class="caps">PNG</span> - 1.1 Mo
Ours  : Tu sais ce qu’il m’est arrivé hier ?
Saumon  : Non !
Ours  : Eh bien, en voulant descendre à la rivière, j’ai glissé le long de la berge, je suis tombé dans l’eau et j’ai failli me noyer.
Saumon  : C’est incroyable, il m’est arrivé exactement la même chose la semaine dernière ! En voulant remonter la rivière, j’ai fait un bond un peu trop long, je me suis retrouvé sur la berge et j’ai failli mourir asphyxié. [2]

Ce dialogue semble tout à fait banal [3] et on accepte sans peine que la mésaventure du saumon est exactement la même que celle de l’ours... sauf qu’en y regardant de plus près on s’aperçoit qu’il lui est arrivé exactement le contraire !
Voyez plutôt [4] :
- descendre à la rivière / remonter la rivière
- glisser / bondir
- entrer dans l’eau / sortir de l’eau
- se noyer (manque d’air) / s’asphyxier (manque d’eau)

L’expression « exactement la même chose » n’est pas prise au pied de la lettre [5], on comprend que du point de vue du saumon c’est « exactement la même chose ».

4. Nous faisons des abstractions tout le temps, sans le savoir

Lorsque vous avez lu qu’abc fut transformée en abd, vous avez mémorisé une version littérale ( = au pied de la lettre) et une version abstraite.
- version littérale : abc transformée en abd
- version abstraite : la dernière lettre est remplacée par la lettre qui suit dans l’alphabet

C’est la version abstraite qui vous a permis de proposer une réponse à l’énigme.
Dès qu’on écoute une conversation, dès qu’on lit un texte, on construit ce genre de versions abstraites. Tout le monde ne construit pas les mêmes.

Exemple : Lorsqu’à l’école vous avez rencontré le signe « = », dans « 5 + 3 = 8 » par exemple, quelle abstraction en avez-vous faite ? Voici les versions les plus courantes :
- version « dynamique » : à gauche le calcul à faire, à droite le résultat du calcul
- version « équilibre » : ce qui est à gauche a la même valeur que ce qui est à droite

Conclusion (et morale de cette histoire)

Lorsque vous discutez avec quelqu’un et que vous ne tombez pas d’accord : vous proposez la solution A et l’autre propose la solution B, au lieu de chercher à tout prix à prouver que vous avez raison et que l’autre a tort, posez-vous ces deux questions :
► Le problème dont nous discutons admet-il une ou plusieurs bonnes réponses ?
► Quels raisonnements permettent d’arriver aux solutions A et B ?

Après réflexion, peut-être conclurez-vous tous les deux que, finalement, la meilleure des solutions est la solution C !

<span class="caps">PNG</span> - 88.5 ko

Si vous avez lu cette courte réponse dans son intégralité, vous avez gagné un carambar !

Notes

[1Pour ceux qui voudraient en savoir plus, voir Hofstadter D. et Sander É. (2013) L’Analogie. Coeur de la pensée, Odile Jacob, pages 418 à 440.

[2Je ne vous raconte pas la suite mais sachez que l’ours avait très faim et que ça finit très mal pour le saumon... si vous voyez ce que je veux dire.

[3Nonobstant le fait que l’ours et le saumon parlent français (^_^)

[4<span class="caps">PNG</span> - 11.9 ko

[5Cette expression non plus d’ailleurs... personne ne cherche vraiment le pied de la lettre !

9 Messages

Répondre à cet article