Accueil > La vie au collège > CDI > Concours de dessin (Prix des Incorruptibles)

Concours de dessin (Prix des Incorruptibles)

mercredi 27 janvier 2016, par M. Roussel.

Les classes dans lesquelles circulent les livres du Prix des Incorruptibles peuvent participer à ce concours.

Règlement

Il s’agit d’illustrer une phrase de chaque volume retenu pour le prix.

Le support doit être une feuille blanche de format A3 (tout autre format ne sera pas pris en compte).
exemple : un format A4 collé sur un format A3 ne sera pas retenu.

Le dessin peut être réalisé avec la technique de votre choix : crayons, pastel, feutres, peinture, collage, fusain…
Le dessin ne peut être ni une photocopie, ni une BD, ni un poème ou une histoire illustrée.

Un jury d’illustrateurs choisira 10 dessins par niveau de lecture.
Le jury désignera les gagnants en fonction de l’adéquation du dessin à la phrase choisie ainsi que de l’originalité et la qualité de l’illustration.

Des cadeaux seront envoyés aux lauréats dans leurs structures début juin.

Le nom et les dessins des gagnants seront publiés sur le site des Incos.

Voici les phrases qui doivent être illustrées :

Niveau 6e :

Géant
“Maintenant, Louis marche sur ses échasses, géant solitaire dans la ville assoupie.”

Deux famille pour Lulu
“Elle porte un tailleur rose saumon avec un tas de bijoux plus clinquants les uns que les autres. En plus, elle a confondu sa figure avec une boîte de peinture.”

Banzaï Sakura
“Alors, sous nos yeux stupéfaits, est apparue une monstrueuse tête rouge et blanc, avec des moustaches noires et des yeux ronds : l’un était foncé, et, l’autre blanc et vide.”

Ascenseur pour le futur
“Avec ses cheveux roux coupés juste au-dessus des oreilles, deux grandes incisives qui dépassaient de sa bouche et les taches de rousseur qui couraient sur son nez pointu, il ressemblait à un mélange de lutin et de lapin.

Une voix en nord
“Maman voulait que je porte un costume brillant avec pantalon à pattes d’éléphant pour faire plus cloclo.”

Huit saisons et des poussières
“Il grimpe et s’installe sur la branche qu’il préfère, celle qui ressemble à un crocodile la gueule ouverte. Il s’assoit là, sort son cahier noir pour dessiner sa journée si compliquée.”

Qui veut le coeur d’Artie Show ?
“La une est consacrée au serial lover et illustrée par un dessin humoristique de Louise : un garçon boutonneux, affligé d’un effroyable strabisme, cherche l’inspiration pour sa lettre d’amour en suçotant un stylo d’un air niais.”

Niveau 5e

Les Autodafeurs, vol. 1 : Mon frère est un gardien
“Derrière cette barrière de plantes et de pierres, bien cachée sous une épaisse végétation et d’immenses chênes touffus, il y avait bien une minuscule chapelle. Elle était un peu envahie par les broussailles, mais on voyait tout de même ses murs en pierre, une petite ouverture en forme d’ogive sur un des côtés et une porte encadrée de deux fines colonnes encastrées, typiques du Moyen ge.

Le Pire concert de l’histoire du rock
“Un bon million de poulets me fixent en ce moment de leur oeil rond et cruel. Plus précisément, ils surveillent le sac en plastique qui pend au bout de ma main - et je les vois qui s’approchent. Raides. Mécaniques. Impitoyables. D’une seconde à l’autre, je le sais, ils vont lancer leur attaque sanguinaire.”

14-14
“Il sort pour aller à la poste du village quand il remarque la nouvelle boîte aux lettres jaune installée juste en face de leur maison.”

Force noire
“Comme un fou, j’ai frappé la bête à l’encolure, une fois, deux fois… elle s’est tournée vers moi et m’a attrapé le bras avec ses griffes.”

Le Val de la morte embrassée
“Entièrement revêtue de noir, elle n’était repérable que par son visage d’un blanc de craie proprement terrifiant. Et ce spectre fixait la façade. Ou plutôt non. Il fixait la lumière du dernier étage.”

Cavalcades
“Au milieu de la grande cuisine, leurs bagages au bout des bras, les adolescents avaient l’air aussi désemparés que des Martiens fraîchement débarqués.”

Niveau 3e

Tant que nous sommes vivants
“Son ombre , projetée sur les parois de la forge, était démesurément agrandie. Et au bout de ses bras, la mienne l’était aussi. Sauf que cette ombre n’était pas celle d’un bébé… sur le mur de la forge, on aurait dit que Deux jouait avec un animal : j’avais une queue, des pattes, des oreilles pointues.”

Belle époque
“Notez ces cheveux, à peine plus remarquables que de la paille mouillée ; ce nez en trompette ; ces taches de rousseur et ce teint fané ; et ce regard éteint - bovin dans l’expression, dirais-je, et d’une couleur quelconque. Notez enfin, je vous prie, cette carcasse mal charpentée, ces os saillants.

L’éclaireur
“Des hommes, des femmes, des enfants, marchent, se croisent, parlent, rient. Des billets passent de mains en mains. Les sacs de remplissent de farine, de sucre, de thé, de fruits. Des voiles colorés me frôlent comme si des centaines de Safa tournoyaient autour de moi.”

Yankov
“Comme des petits Indiens déplumés, on se jette sur le train, on le grimpe en gaie pagaille, on se course à petits cris, on se pousse et on pouffe.”

Zelda la rouge
“La plus grande église gothique de France m’impressionne et bizarrement, je m’y sens aussi un peu chez moi. Des âmes y flottent un peu partout à l’intérieur, celles des artisans, des moins, des gens qui vivaient là, dormaient là.”

2 Messages

Répondre à cet article