Conférence - Nadia Léger

Une conférence présentant l’artiste peintre Nadia Léger s’est tenue au collège vendredi 17 septembre 2021. Jean du Chatenet, propriétaire des archives personnelles de Nadia Léger, est venu présenter le parcours exceptionnel de cette femme engagée aux élèves de 3ème.
Cette rencontre, organisée en partenariat avec le musée FLAM de la ville d’Argentan, s’inscrit dans le « Parcours d’Éducation Artistique et Culturel » des collégiens et fait échos aux Journées du Matrimoine qui se sont déroulées en cette fin de semaine. Cette conférence est la première action éducative de l’année sensibilisant au thème de l’invisibilisation des femmes.

Qui est Nadia Léger ?

• Née en Biélorussie d’une famille paysanne, Nadia Khodossievitch s’inscrit à 15 ans au Palais des arts pour apprendre le dessin. Entre 1919 et 1921, elle réalise ses premières œuvres suprématistes.
• Elle complète sa formation à Paris en 1925 à l’Académie Moderne dirigée par Fernand Léger.
• Son œuvre est à cette époque inspirée par le cubisme et le purisme.
• Tentée par l’aventure surréaliste, elle change résolument de style à partir de la fin des années trente. Ayant adhéré au Parti communiste en 1933, Nadia, avec l’Atelier Léger, se mobilise en faveur du Front populaire en participant à la réalisation des grandes œuvres collectives ornant les manifestations populaires.
• L’Atelier Léger ferme ses portes sous l’Occupation. Fernand Léger se réfugie aux États-Unis, tandis que Nadia entre dans la clandestinité et dans la Résistance.
• À la Libération, Nadia qui a rouvert l’Atelier, met son talent au service du PCF dont elle décore les congrès et les grands rassemblements de masse par des portraits géants des leaders communistes et soviétiques.
• Son mariage en 1952 avec Fernand Léger correspond à l’évolution de son œuvre vers le réalisme socialiste.
• Après la mort de Fernand Léger en 1955, elle fait construire le musée Fernand-Léger à Biot inauguré en 1960 en présence de Maurice Thorez et de Marc Chagall. En 1967, elle et Georges Bauquier, avec lequel elle s’est remariée, offrent à l’État le bâtiment, le parc et 385 œuvres.
• En 1970, Nadia transforme la maison natale du peintre à Lisores (Normandie) en Ferme-Musée Fernand Léger. Un temps abandonnée, la Ferme a été sauvée par l’amateur d’art Jean du Chatenet.
• Nadia se lance ensuite dans la conception d’une centaine de portraits en mosaïque monumentale qui seront réalisés par le couple Lino et Heidi Melano, mosaïstes de renom. Elle effectue enfin un retour vers le suprématisme, inspirée par l’artiste Malévitch.
• Elle meurt, milliardaire, le 7 novembre 1982 à Grasse.
• Nadia Léger a vécu dans l’ombre de Fernand Léger. Après la disparition du peintre, elle se consacre à sa mémoire. Cet engagement s’est fait aux dépens de son œuvre personnelle qui reste à ce jour méconnue. Un travail de réhabilitation est à présent en cours.

JPEG - 82 ko
JPEG - 112.6 ko
JPEG - 165.9 ko

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)

Poser une question ou s'exprimer

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom